La montagne Vinicunca, aussi appelée Rainbow mountain « in english » et Montaña de los Siete Colores « en español », est une magnifique montagne arc-en-ciel se trouvant au Pérou dans la région de Cusco et qui culmine à plus de 5000m d’altitude. 

Les sédiments riches en minéraux qui se sont déposés au fond de l’océan il y a des millions d’années, se sont retrouvés à plus de 5000 m d’altitude lors de la formation de la cordillère des Andes. Puis l’érosion a sculpté ces montagnes colorées. Tu te retrouves donc face au soufre qui offre la couleur jaune, l’oxyde de fer qui permet d’obtenir la couleur rouge et pour le vert, le sulfate de cuivre. Un somptueux mélange qui offre un véritable jeu de couleurs des plus magnifiques. 

On prend des auto-stoppeurs, ça faisait longtemps. Et ça tombe bien ce sont deux jeunes français qui commencent leur voyage. Ils sont adorables et décidons de les emmener avec nous faire la montagne aux 7 couleurs. On y découvre les routes péruviennes à flanc de falaise… et là Sophie se rend compte qu’elle va avoir hâte de finir ce pays lol. On se retrouve sur une piste avec des falaises à pic, des décors de jungle. C’est magnifique, mais que c’est vertigineux !!! On prie quand même de ne croiser aucun bus ou camion car les endroits pour se croiser sont quasi inexistants.  L’étroite route serpente dans un paysage somptueux, faisant presque oublier l’état minable et dangereux de la voie, le ravin tombe à pic sur plusieurs centaines de mètres par endroits. Il faut placer ses roues au bord du précipice aux seuls endroits où il est possible de croiser les véhicules venant en face.

Sophie avait noté qu’il ne fallait surtout pas y aller en heure de pointe, c’est-à-dire en début d’après midi quand les bus ramènent les randonneurs. Il est 16h todo va bene, on n’en croise aucun. Les paysages sont superbes.

On s’arrête, à 8km du parking, dans un petit coin au bord de la rivière fort sympathique. On prend l’apéro, les autostoppeurs plantent la tente avec l’aide de Thibault et dodo car demain on se lève tôt.

On se lève très tôt sous un grand soleil mais on se rend compte qu’il a neigé pendant la nuit. On monte les 8 derniers km avec de bons passages à guets. Nous arrivons au point de départ de la randonnée, à 4 480 mètres d’altitude. Un vaste parking, des guitounes de commerçants, le traditionnel terrain de foot, le tout dans un cadre exceptionnel.

Normalement l’entrée est payante (10 soles) mais il n’y avait personne à notre arrivée. 

On commence la balade. C’est parti pour un dénivelé de 720 mètres sur cinq kilomètres. Ce n’est pas extrême mais déjà élevé en considérant l’altitude de départ. Sophie se sent bien (on est 4500m) mais on préfère ne pas prendre le risque et prenons 2 chevaux sur une partie de la ballade pour elle et Thibault. Eléa quand à elle s’est lancée le défi de monter sans aucune aide. Nous finissons à plus de 5000m, plus haut que le Mont  Blanc. Bravo les enfants !!!!

Même si la dernière montée fut un peu rude et au milieu d’un amas de touristes comme nous (on n’a pas compris car nous étions seuls toute la montée, ils venaient tous de l’autre versant), le résultat est somptueux. C’est à couper le souffle dans tous les sens du terme.

Nous comptions marcher jusqu’à la vallée de la roja malheureusement nous voyons arrivés des nuages inquiétants et Sophie préconise de rentrer.

Et alors là on va finir par courir malgré l’altitude car on voit s’approcher des orages, avec la pluie et le tonnerre.

Sophie hésite à partir vu la route et l’orage qui se rapproche mais Franck veut descendre tant que la pluie n’est pas sur nous. On fonce au milieu de cette piste, on passe un passage à guet avec bien plus d’eau qu’à l’aller (imagine un petit torrent qui se déverse dans une falaise sans aucune protection). On sert tous les fesses, nos autostoppeurs n’en mènent pas large et quand on passe cette rivière qui arrive en haut des roues, tout le monde applaudit. Sophie pensera sans arrêt à sa copine Angélique qui s’est retrouvée en panne au Pérou sur une piste équivalente.

Finalement au bout d’1h30 on descend tranquillement sans avoir la pluie. Bravo Francky.

Comment y aller ?

En excursion

Plusieurs agences proposent des excursions.

Vu la distance depuis Cusco et la montée, il faut se réserver toute la journée pour l’activité…

L’idéal est de redescendre par la vallée de la Roja moyennant 10 soles et 1h de marche supplémentaires.

Pour 1 journée, si tu réserves à distance, prévois dans les 40$ usd par personne (en groupe) et ce sera plutôt 20-25$ (en groupe) si tu réserves à Cusco même. Le prix varie selon les prestations: déjeuner inclus ou pas, snacks, chevaux, etc. En excursion privée, les prix tournent autour de 150-250$ usd.

Le faire seul

  • Aller jusqu’au village d’Ocefina (Chillca) le point de départ du trek
  • À Qayrawiri, tu devras payer 10 soles pour le droit d’entrée
  • Après 4h d’ascension, tu arrives au village de Machuraccay, d’où tu descendras ensuite pour arriver jusqu’au Vinicunca. 

Est-ce difficile ?

La randonnée en soi n’est pas longue, mais l’ascension est constante durant environ 2h. Il est recommandé d’avoir une bonne forme physique avec ses 5000m d’altitude.

Après il y a la solution de faire tout ou une partie à cheval, proposé à la location par les habitants locaux, que tu régleras sur place : le prix d’une location de cheval sur place : 50 soles aller (14 EUR) et 70 soles aller/retour (20 EUR). Attention : certains propriétaires de chevaux ne font pas l’aller/retour mais seulement l’aller. Demandes bien ce que tu souhaites avant de partir. 

Cet article a 2 commentaires

  1. creusoise

    merci pour le partage
    superbe cette montagne aux 7 couleurs ! la nature fait de belles choses !
    j’aurais eu du mal aussi avec la route étroite en bord de ravin !
    bonne continuation

    1. Les TiS'ElF

      J’ai fermé les yeux qq fois 🙂 Courageuse mais pas téméraire. Le pire c’est qd on a dû passer le passage à guet lol

Répondre à Les TiS'ElF Annuler la réponse