Le parc national Torres del Paine, dans la région de Patagonie au Chili, avec près de 230 000ha est réputé mondialement  pour ses montagnes immenses, ses icebergs bleu clair qui se détachent des glaciers et ses pampas dorées.
C’est un immanquable du Chili au même titre que l’Ile de Pâques, Valparaiso ou Atacama.
Parmi ses sites les plus emblématiques figurent les 3 tours de granite qui ont donné leur nom au parc et les pics en forme de cornes appelés Cuernos del Paine.


On va adorer même si c’est devenu un immense business difficilement compréhensible pour nous français pour qui montagne rime avec gratuité.

Puerto Natales

Renseignement pris à Puerto Natales, tous les bivouacs sont complets, adieu randonnée du W. On est dégouté. En même temps vu la météo catastrophique qu’ils annoncent cette semaine on ne serait pas parti pour un trek de 4 jours sous la tente. Mais quelle déception !!!!
La ville est jolie et en plus on peut acheter du saumon à 10€ le Kg (8€ si tu prends la gamme moindre). On se fera des sashimis. Un régal !!!!

On rentre à 21h au parc après avoir passé une bonne après-midi avec les marseillais rencontrés à Ushuaia qu’on a eu le plaisir de retrouver, (Seb, Laure – la fille de Jean qui nous a ramené notre lanterneau – et leurs 3 enfants) et oh surprise il n’y a aucun garde à l’entrée, aucune barrière, c’est free après 21h yep yep, et voilà comment on économise 75€ (resquilleur nous ???? Pas du tout !!!! mais l’occasion fais le larron. Bon on avoue, on était au courant qu’à partir de 21h il n’y avait plus de garde).

J1 : Mirador Grey (5km)

On rejoint les Capà6 qui sont là depuis 2 jours sous la pluie au bivouac du glacier Grey.
On a de la chance, le soleil pointe timidement le bout de son nez le lendemain et nous voyons nos premiers glaçons (pas dans le whisky maman, des vrais icebergs d’un vrai glacier) et au bout on devine le glacier Grey, Ouhhhhhhaaaa. C’est magique, magnifique, comme on en rêvait. Qu’est-ce que cela va être devant le Perito Moreno !!!

Nous faisons ensuite route vers la cascade. On va mettre 1h sur une route extraordinaire en faisant plusieurs pauses photos. Evidemment notre Pierre Richard féminin va mettre ses pieds jusqu’aux chevilles dans l’endroit le plus malodorant du parc (On pense que c’est l’évacuation de l’hôtel à proximité vu l’odeur franchement nauséabonde). Du coup nettoyage des chaussures dans la rivière en frottant avec les graviers pendant au moins 30mn mais l’odeur restera.
On fonce pour faire la 2ème randonnée, et on va se prendre la grêle oui oui tu as bien lu, de la grêle. On commence à bien saisir depuis Punta Arenas le changement de temps patagonien. C’est frustrant car totalement imprévisible. Des fois tu repousses au lendemain car tu as envi de te poser et cruelle erreur car tu te prends une ondée terrible.

J2 : Mirador Cuernos (6,5Km)

On bivouaque à côté et espérons que la météo du lendemain sera meilleure. Le soleil arrive vers 13h, on fonce, mais il y a un vent de folie. Un guide nous houspille (décidément les rangers – même côté chilien – nous en veulent) en disant de ne pas laisser les enfants marcher devant sans les tenir par la main, un homme serait mort à cause du vent l’année dernière sur cette ballade. On ne comprend pas comment jusqu’à ce qu’on continue la promenade. Effectivement le vent s’intensifie à tel point que même les adultes ont du mal à tenir debout sans vaciller. On nous croirait tous saouls mais promis à part une bière le soir, cela fait plus de 3 semaines qu’on est sobre 🙂
En tout cas le point de vue est magnifique, et hormis le W toutes les randonnées sont des ballades à vaches. Tu te fais plaisir sans te fatiguer.

Au retour, on croisera une ambulance. On apprendra par la suite qu’il s’agit d’une française qui s’est fait soulever par le vent : trauma crânien et déplacement du coccyx. Aïe, anecdote plus sympa : Kate Moss se trouve dans l’hôtel de luxe de Torres del Paine (on ne l’imaginait pas randonneuse 🙂

On se dirige vers le point de notre prochaine randonnée. La route est toujours aussi magnifique, tu ne vois pas passer l’heure. Le mélange d’eau turquoise avec les montagnes est incroyable.

J3 : Randonnée refuge Los Cuernos (12.5Km)

On va longer le lac pendant 5h avec les capà6 afin de faire une partie basse du W. Très joli même si cela n’est pas la plus belle ballade.
On passe une dernière soirée avec eux et décidons de se retrouver à el calafate pour l’anniversaire de Thibault.

J4 : Las Torres (22Km)

On fait la randonnée de Las Torres, c’est parti pour 22Km de randonnée avec sur le dernier Km un dénivelé impressionnant dans un éboulis (400m sur 1Km). Les enfants vont assurer car nous auront une météo incroyable : vent dans des sentiers escarpés, arrivés sous la neige (quand je te dits que la Patagonie est aberrante), pluie et enfin éclaircis. Et sans quasi jamais se plaindre. Thibault est félicité par de nombreux randonneurs. Et nous on félicite de nombreux randonneurs qui ne sont visiblement pas habituer à marcher (on verra même une Russe avec des petits talons carrés et un legging en cuir). Nous mettrons, hors pause 6h30 à faire l’A/R au lieu des 8h prévus.

Pour l’anecdote : 1h après une petite pause, Sophie veut faire une photo et se rend compte qu’elle n’a plus l’appareil photo avec surtout dedans la carte mémoire de 1000 photos qu’elle n’a jamais sauvegardé depuis 2 mois. Franck dévale la pente et tombera sur le gentil M ci-dessous à cheval qui lui rendra au bout de… 5 mn de descente seulement. Ca s’est de la chance !!!!

J5 : Anniversaire Thibault et Mirador Condor (2,5Km)

Titi ne souhaitant pas faire les 5h de route prévus pour son anniversaire, nous décidons de le fêter à Torres.

Les enfants ont voulu dormir ensemble dans la capucine, of course les loulous. Sophie a du dormir recroqueviller dans le lit de titi (parfait après la super rando de la veille 🙂

Ensuite tout le programme de la journée a été choisi par Thibault : petit déjeuner crêpe dans la capucine, déballage d’un cadeau : une grosse boite de légo avec laquelle il va jouer toute la matinée avec sa sœur. Repas : lasagne et gâteau où on ouvre les cadeaux d’Eléa (casque et mitraillette que Thibault avait rêvé d’avoir à Punta Arenas). Notre cadeau sera une surprise dans les jours qui viennent.

Sophie supplie Thibault d’accepter de faire une ballade dans l’après-midi. Il est trop gentil comme à son habitude et accepte. On va au mirador condor avec un vent incroyable, Franck sera obligé de se faire violence en ceinturant Thibault pour avancer.

On quitte le parc avec regret mais après y avoir passé la plus belle journée ensoleillée.

Oh mince on a oublié de payer en partant !!!! On fait demi-tour ? Non je blague on appuie sur le champignon.

Sur la route, nous apprenons que les capà6 sont en panne juste après la frontière, il est malheureusement 21h30 lorsqu’on arrive avant la frontière chilienne et avons peur de ne pas avoir le temps de passer la frontière argentine qui ferme à 22h. On est déçu de ne pas pouvoir être avec eux dans ce moment là.

On a bien fait car le lendemain, nous nous retrouvons avec du monde jusqu’à l’extérieur de la douane : cause à 2 bus qui amènent des gens à Torres.

ASTUCE 

Si tu veux faire le mythique W, il faut réserver à l’avance pour la période décembre, janvier qui sont les meilleurs mois.
Astuce moins reluisante, donc c’est juste à toi de voir mais sache que ça existe : si tu rentres et sors après 21h30, l’entrée du parc est gratuite (75€ pour 4).

Cet article a 3 commentaires

  1. Que de souvenirs ces photos me rappellent, c’est toujours aussi beau!

  2. C’est tellement tellement beau !!!!! merci pour ces images magiques . j en profite pour vous présenter mes meilleurs vœux de bonheur pour cette nouvelle année !!!!bisous

    1. Très bonne année à vous aussi.
      Plein de bisous

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Don`t copy text!
neque. quis ut vel, efficitur. pulvinar diam tempus libero id ipsum commodo