Quito

Quito, la capitale de l’Équateur, s’élève à une altitude de 2 850 m dans les contreforts des Andes.

Quito était la ville  la plus importante après Cusco de l’empire Inca. A l’arrivée des colons, les Incas préférèrent brûler Quito que de la leur laisser. En 1534, la capitale actuelle de l’Equateur fut fondée sur les ruines de la précédente ville.

Elle possède toujours, malgré le tremblement de terre de 1917, le centre historique le mieux préservé et le moins modifié d’Amérique latine avec de nombreuses églises des XVIe et XVIIe siècles ainsi que d’autres structures associant les styles européens, maures et indigènes.

Le musée MIM

Après avoir fait les courses et la lavanderia self service (vu le nombre de vol de linge dans les lavanderia on essaie de privilégier celles où nous lavons nous-mêmes), nous « fonçons » au musée des sciences MIM autant que les bouchons nous permettent de foncer afin de pouvoir le visiter et y dormir.

Après 1h de traversée, nous arrivons trop tardivement pour le visiter et le gardien n’arrivant pas à joindre le directeur, refuse de prendre la responsabilité de nous laisser dormir sur le parking. Grrrr, décidément l’Equateur nous agace. Pourtant tout le monde est adorable, les paysages sont magnifiques (lorsqu’on arrive à les voir hors brouillards) mais rien n’est fluide pour nous dans ce pays et cumulons du « pas de chance ».

On décide de se garer juste devant le portail du musée, la rue est une impasse. On a bien fait, la nuit sera extrêmement calme avec des voisins adorables. Comme très souvent, on nous propose les douches et l’eau avec en prime une visite de la ville. Ca ne correspond pas à notre timing et déclinerons l’offre mais qu’est-ce que les sud américains sont gentils.

Le lendemain, on décide avant de visiter le musée d’aller faire essence et plein d’eau. Pour revenir sur nos pas, nous suivons le GPS qui nous fait faire demi-tour et traverser le terre plein. Une dame en gilet jaune nous faire signe de nous rabattre sur la voie de droite, on ne comprend pas, vu les bouchons, l’intérêt de nous mettre sur la voie de bus mais on s’exécute. 2 mn après un policier nous arrête à nouveau, en nous disant que nous venons de faire un délit de fuite. En fait la dame vue précédemment était policière et voulait nous arrêter car nous n’avions pas le droit de faire notre demi-tour On se serait fait prendre en photo et devons payer 115 USD d’amende. On refuse de payer en s’énervant car aucun panneau n’indique l’interdiction, marre marre de l’Equateur 🙂

Nous pouvons faire enfin le musée qui est bien sympa même si il ne vaut absolument pas celui de Santiago. Nous allons adorer la salle avec les casse-tête.

Le Centre Ville

Nous partons ensuite visiter la ville. Les églises les plus sympas sont hors de prix (5USD pp) et prenons la décision de ne pas les faire. 

Le centre nous plait beaucoup mais au bout de 10 mn, une pluie diluvienne s’abat sur nous, obligeant toute la populace à s’agglutiner. Les trottoirs se transforment en ruisseau et nous on dégouline. 

Bon tu l’auras compris on en a marre de l’Equateur même si ce pays est magnifique, avec une population adorable. Nous sommes justes à un moment du voyage où on a un coup de mou. On a envi de plage et de farniente. On prend la décision de se poser au moins 3 semaines dans les Caraibes pour se poser avant de rentrer en France. Et c’est maintenant aussi que nous pensons à nos futurs projets. Même si l’envie de rentrer commence à se ressentir plus ou moins (plus moins que plus) suivant les membres de la famille, nous ne nous voyons pas rentrer sans un projet futur. Mais shut c’est un secret…

Mitad del Mundo

Nous reprenons la route pour nous rendre quelques kilomètres plus loin à la Mitad del Mundo ( le milieu du monde). A cet endroit passe la ligne de l’Equateur (même si la vraie ligne se trouve apparemment quelques kilomètres plus loin).

A la base ce n’est pas celui que nous avions prévu de visiter mais nos copains nous ont dit que c’était bien.

Nous arrivons au fameux monument indiquant l’emplacement de l’Equateur : Une première partie est sur l’ethnographie tandis que la deuxième nous rappelle la cité des sciences avec des expériences ludiques sur la gravité et les champs magnétiques. On teste quelques expériences : vidanger de l’eau dans un lavabo. Positionné sur l’équateur, l’eau s’écoule verticalement. A 3 mètres de la ligne : l’eau tourbillonne soit dans un sens, soit dans l’autre. On révise la force de Coriolis. Puis installation d’un œuf sur un clou. La ligne stabilise à sa base le jaune d’œuf et l’œuf tient en équilibre

On en apprend un peu plus sur les expéditions qui avaient pour but de déterminer la forme de la terre. Certaines sont parties au Pôle nord, et d’autres en Equateur (la Grande Colombie à l’époque), au-dessus de Quito. L’expédition de 1736 compte parmi ses grands noms Charles de La Condamine et Joseph de Jussieu et devait déterminer la longueur de l’Equateur. Cette expédition et celle du Pôle nord ont permis de déterminer que la Terre était aplatie aux pôles.

Mise à part cela… Heu… en fait cela ressemble à un énorme parc pour touristes avec ses nombreuses boutiques, restos et son petit train. On n’a pas du tout aimé et aurions préféré notre idée initiale du petit site de Intiman qui en plus propose des visites guidées en français.

Nous sommes malgré tout impressionné d’être ici, au milieu du Monde, LATITUDE 0’0’0, sur la ligne pile de l’Equateur !!! C’est d’ailleurs de circonstance pour Franck en pleine lecture du livre de Mike Horn : Latitude O 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Don`t copy text!
Phasellus lectus mi, velit, commodo dictum massa ut