Nous retrouvons les copains Marseillais et c’est trop top. On est tous très heureux de se revoir, adultes et enfants.

On est dans un endroit paradisiaque qui se prête parfaitement à nos retrouvailles : chaises longues, vagues pour surf et body, hamac, volley, cocotier, sable blanc. Bref tu l’auras compris on a encore passé un moment fantastique !!!

 

Ils doivent partir le lendemain pour prendre leur avion aux Galapagos qui est dans 3 jours et décidons de se faire une nuit supplémentaire dans un camping à proximité avec piscine. Thibault en profite pour apprendre à faire des plongeons et il s’en sort comme un chef grâce aux conseils avisés de sa sœur qui est une championne.

Le lendemain on en profite pour faire le linge, nettoyer le camping car. On lui fait aussi une beauté extérieure et en profitons pour huiler le chassis pour éliminer les grincements.

 

On part ensuite à la frontière avec l’Equateur et là ça se complique.

Notre GPS tombe en panne avant d’y arriver alors on s’arrête au début. Cruelle erreur.

Ce sera notre 1ère boulette, on apprendra par la suite que nous nous sommes arrêtés à l’immigration des camions et des travailleurs à la journée. Qui sont donc prioritaire sur nous… il nous faudra donc 3h pour la passer dans un chaos pas possible, une désorganisation incroyable, une chaleur étouffante.

En quand Sophie ira aux toilettes plus loin, elle verra les bureaux très bien organisés, avec des vraies file d’attente un peu plus loin grrrrr.

Et on continue dans les boulettes. Pendant que Franck discute avec le douanier, Sophie veut faire rentrer les enfants dans le camping car et nous fait un remake de notre voyage en Croatie (les copains comprendront). Elle bataille avec la serrure et (on va dire que la chaleur la ramollit 🙂 ) laisse tomber les clés. Pas grave tu me diras, si ce n’est qu’elle tombe où à ton avis ? Bah dans une bouche d’égout sinon ce n’est pas drôle. Après avoir hurlé toutes les injures de la Terre et passablement énervée, elle arrive à retirer la grille et constate qu’il n’y a pas d’eau et que les clés sont bien visibles 1m50 plus bas. Bon voilà ça s’est fait, mais elle se rend vite compte que l’ouverture est trop étroite pour ses hanches. Impossible de faire un régime en 2mn. Heureusement Eléa se dévoue de suite : par contre est-ce qu’on l’envoie tête en bas ou en la tenant par les pieds ??? Heu peut-être pas tête en bas, doit y avoir quelques bestioles quand même. Elle va y aller toute entière et les récupérera avec ses orteils pendant que Thibault et Sophie la tiennent pas les bras avec juste la tête à l’extérieur.

Bon bah voilà une anecdote de plus.

Du coup, il est 19h, il fait nuit, et décidons de dormir sur place. On se prend un bon apéro pour se détendre et Eléa nous dit philosophiquement : « Quand je pense qu’on était avec les Marseillais sur une plage paradisiaque à la même heure hier ». Comme quoi aucun jour ne se ressemble en voyage.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Don`t copy text!
Curabitur nec dictum fringilla ut pulvinar mi, id, Lorem ultricies vel, leo