Laguna Brava

La Laguna Brava est une réserve proche de Villa Unión dans l’Ouest Argentin, située à 4400 mètres de hauteur. Carte postale aux paysages splendides et aux antiques refuges de montagne datant du milieu du 19eme siècle. Située au pied de la Cordillère des Andes, cette réserve a été créée principalement pour protéger le magnifique écosystème de la région. La majeure partie de la réserve est consacrée au lac Brava et ses alentours.

On retrouve Jo&Sylvie et décidons bien évidement de monter à la laguna ensemble. Après une longue hésitation et ne trouvant pas d’information sur l’état de la route, nous décidons de prendre un guide de la coopérative de la laguna pour 800 pesos (17€).
Avec cette somme, nous bénéficions de leur parking avec eau, WC, électricité et partons en convoi avec talkie-walkie dans chaque véhicule (3 voitures, 2 camping-car). 

Et c’est parti pour 8h de route. Nous commencerons par nous arrêter à la quebrada de la Troya. Le glissement et le soulèvement des couches terrestres ont donné naissance à la formation d’une pyramide. Saisissant !

Nous ferons ensuite un arrêt dans un pueblocito pour y acheter des empanadas (les meilleurs que nous aurons mangé depuis le début du voyage) dans une maison fort rustique et voyons arriver la télévision argentine qui filme un homme. On voit tous les argentins de notre convoi en effervescence à sa vue (tout en restant extrêmement respectueux), on apprend alors que c’est l’équivalent de notre Johnny national : Javier Calamaro. C’est un chanteur très populaire dans toute l’Amérique du Sud. Il est venu pour faire un récital à la Corona Del Inca à 5200m d’altitude.
La télé va bien évidemment nous filmer avec nos camping-car et pendant que nous discuterons avec Javier 🙂

Et nous voilà repartie sur une route extraordinaire, semblable au sud lipez. Magique et en plus au ¾ asphaltée. Le reste est du ripio d’excellente qualité. A 4 km de l’arrivée, Sophie trouve que ça monte sacrément avec un Tonio qui a chaud, du coup elle demande aux autres conducteurs du convoi si on peut monter dans leur 4*4. Autant le préserver. Il est déjà monté bien plus haut mais si on peut éviter de le mettre dans le rouge.
Sophie a de plus en plus mal à la tête mais c’est tellement beau. Puis on arrive dans ce paysage féérique à 4 400m (3 200m de plus que ce matin). Ouhhaaaaaa. La laguna est extraordinaire avec ses volcans en fond, ses magnifiques flamands roses. On passe à côté des restes du crash d’un avion.
Après avoir fait une quantité de photos, nous entamons la redescente mais Sophie va au fur et à mesure se décomposer par la douleur. Elle va avoir le sentiment que quelqu’un a mis son cerveau dans un étau et le serre de plus en plus. Elle devient plus blanche qu’un cachet d’aspirine. Franck décide d’accélérer, tant pis pour les photos. On descend à 3500m mais ça ne s’améliore pas au contraire la nausée va s’installer et elle va devoir lutter pour ne pas vomir. On descend à 3000m et ça ne s’améliore toujours pas, elle n’arrive plus à parler de façon cohérente. Franck appuie sur le champignon et prévient Jo qu’on fonce. Il faudra attendre d’être à 2000m pour que les symptômes s’éloignent petit à petit. Tout le temps elle pensera à sa copine Angélique qui a souffert du mal des montagnes et lui avait parlait de cette douleur à vomir.
Bon bah voilà à quoi ressemble le mal d’altitude… On ne savait pas que c’était possible de l’avoir dans la journée. Maintenant on le sait et allons acheter direct une bouteille d’oxygène au cas où pour une prochaine fois. On avait passé sans soucis plusieurs jours à +5000m (nuit compris) en Bolivie mais avec une acclimatation de plusieurs jours. On fera attention pour les prochains sommets. Le prochain est le Paso San Francisco dans 3 jours à 4700m. On ne le fera donc pas dans la journée comme c’était prévu et allons monter progressivement.

On nettoie le lendemain les camping-car sur le parking qui en avait grand besoin après ce nième ripio d’Amérique du Sud !!!!

Le carnaval de Villa Union

On décide tous de passer la nuit à Villa Union afin de pouvoir assister à un événement : Fiesta Provincial de Las Comparsas, groupe de musiciens et de danseurs qui défilent dans les rues.

On traverse des marchands ambulants, des locaux assis sur des chaises qu’ils ont amené avec eux, des enfants qui jettent de la farine et de la mousse pour finir par s’assoire sur un petit bout de trottoir afin d’admirer le défilé.

Et là, on n’en revient pas de la qualité du spectacle. On se croirait à Rio. Les costumes sont magnifiques, les danseuses incroyables avec le poids de leur équipement qui ne les entravent pas le moins du monde.

Franck et Jo vont se faire plaisir en se faisant prendre régulièrement en photos avec les danseuses 🙂

On rentre se coucher et le lendemain quittons tristement Jo&Sylvie qui rentrent en France (merci à Jo pour les super photos ci-dessous)

La publication a un commentaire

  1. Colette Menuey

    Magnifico toujours enchanteur ces paysages et merci pour la carte .
    Bonne fin de voyage , vous serez heureux de revivre en pensées vos souvenirs en retrouvant votre maison votre confort plus d intimité, et la joie de revoir votre Maman qui courageusement attends votre retour .

Répondre à Colette Menuey Annuler la réponse