Inaugurée en 1986 sous Pinochet, la mythique Route nationale 7, plus connue sous le nom de Route Australe ou Carretera Austral, s’étend de Puerto Montt à Villa O’Higgins sur une distance de 1240Km.

Elle est particulièrement étroite (environ 4,5 m de largeur contre 7 sur une route française standard) sur la plus grande partie de son tracé.

Nous passons la frontière à Chile Chico en serrant les fesses car les capà6 nous préviennent que le passage est ardu : fouille très très minutieuse à 4 douaniers dans le camping-car (Jo a même eu le droit a 6 douaniers). Ouverture de tous les placards, des jouets des enfants, du capot etc… Or on a de la viande, du saucisson, et des légumes à faire passer… Aïe, on a tellement eu de chance jusqu’à présent qu’on a gardée pas mal de chose. On n’a jamais caché d’aliments prohibés mais on a toujours eu des douaniers qui préféraient discuter avec Sophie (elle a un don pour discuter sans parler la langue ?!) plutôt que vérifier les placards. On ne conseille d’ailleurs à personne de les cacher car ça a coûté à d’autres voyageurs 180€ – oui oui tu as bien lu – pour 2 courgettes cachées dans le linge sale ; ça fait cher le prix au kilo de la courgette.

On aura finalement encore beaucoup de chance : 2 douaniers vont fouiller le camping-car mais celui qui gère la cellule sera très laxiste et passera une nouvelle fois plus de temps à papoter avec Sophie qu’à vérifier les placards. Il va les ouvrir mais sans les regarder. Oufffff
Et c’est parti pour la carratera.
Dès les premiers mètres, c’est juste magnifique, on passe du turquoise au bleu profond et tout cela au milieu de chemin fleuri. On est juste émerveillé. Cela nous fait penser à la Corse, à la Crète, bref à des endroits drôlement jolis.

Seul bémol, on découvre ici le symbole de propriété comme par chez nous : sur toute la carretera, la plupart des sentiers se retrouvent avec des barrières ou des barbelés à l’entrée. Au bout de 6 mois de voyage en totale liberté, on l’a un peu amère de ne pas pouvoir dormir où bon nous semble, de voir les plus beaux endroits inaccessibles. Mais n’est-ce pas ainsi chez nous ????

Puerto Guadal

Les Marseillais nous avaient dits qu’il y avait une fête de la bière tous les jeudis soir dans ce village, ça tombe bien, on est jeudi (on avoue, on a fait exprès d’y être ce jour-là).
C’est une bière artisanale fabriquée par des habitants et tous se retrouvent le jeudi.. Il y a des enfants, des bébés, de la musique. C’est un moment extrêmement convivial qui permet aux locaux de se retrouver. Voilà une idée que nous exporterions avec plaisir dans notre village.

Confluence Rio baker

On descend jusqu’à la confluence de la rivière Baker et la rivière Neff qui mélange leurs deux couleurs, l’une marron et l’autre turquoise.

Juste incroyable !!!

Route vers Puerto Rio Tranquillo

On va d’émerveillement en émerveillement sur cette route. Toujours ces fleurs que nous coupons pour embaumer le camping-car.

Sophie avait prévu l’itinéraire pour y être à l’époque de la floraison mais on ne s’attendait pas à un tel spectacle.

Les panneaux rigolos

Cet article a 1 commentaire

  1. Seul endroit pour le moment que je ne connaissais pas et que je viens de découvrir, cette route des lacs vaut le détour malgré les panneaux un peu flippant !!!

    Tonio même pas peur!

    Félicitations aux photographes

Laisser un commentaire

Fermer le menu
dolor elit. dapibus risus. in leo eleifend Curabitur ipsum eget sit tristique