Depuis 11 ans, cette école hors normes œuvre dans la ville dans le cadre du projet bolivien CERPI-IPTK. Cette structure a été donnée par l’association belge Mobile School (www.mobileschool.org).

A l’heure actuelle, 36 écoles mobiles identiques à celle-ci sont implantées dans 21 pays et sur 4 continents (Guatemala, Bolivie, Colombie, Tanzanie, Philippines, Roumanie, Pologne,…).

Il s’agit d’une structure modulable qui se déplace dans 8 quartiers défavorisés de la ville de Sucre, mettant à disposition de plus de 280 enfants du matériel éducatif adapté au milieu de la rue. Ce n’est pas une école classique et il me tenait particulièrement à cœur de la faire connaitre : il  s’agit de mettre en œuvre une éducation alternative auprès des enfants et adolescents, en situation critique, travailleurs permanents ou occasionnels (pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles). Ils viennent une fois par semaine s’y divertir, apprendre, faire leurs devoirs, jouer, se retrouver entre amis, découvrir de nouveaux horizons ou même seulement échanger concernant leurs problèmes et attentes personnelles. 

Fais un tour auprès de l’asso Pukara, ils ont besoin d’aide, ces enfants, travailleurs des rues, ont besoin d’aide. Je suis admirative de ces 2 jeunes qui ont créés cette association. Ils prouvent qu’il y a du bon dans l’être humain.

L’école et le collège de mes enfants vont s’associer à cette association en organisant une journée bol de riz, les fonds récoltés iront cette année à l’association. Je suis très fière que mes enfants aillent dans une école/collège avec des directrices si à l’écoute.

Cet article a 6 commentaires

  1. L’école mobile continue ses travails en donnant aux enfants un espace d’apprentissage ludique en valeurs et de formation des amitiés.

    Le dernier 6 septembre 2018 dans le cadre de l’évaluation interne du IPTK, l’organisation non gouvernementale qui accueille l’école mobile, à Villa Margarita, l’une des villas que l’école mobile visite chaque semaine, plusieurs d’enfants ont montré de la main des activités ludiques et jeux que au milieu des travailles qu’ils doivent faire dans la cité de Sucre, Ils ont un petit espace de loisirs et apprentissage.

    Il faut que je remercie l’effort de Gladis, Rodrigo, les innumérables volontiers étranger, l’association Pukara et les différentes organisations de financement pour tous les engagements pris pour la cause de l’enfance.

    Miguel Dávalos
    Planificateur
    Département de Planification et des Projets
    IPTK

  2. Bonjour,

    Est-ce que je pourrais avoir votre autorisation pour faire mention des écoles mobiles dans un projet en lien avec le programme Québec sans Frontières. Merci!

    Maryse

    1. Bonjour, Peut-être voir directement avec le président de l’association. Cordialement. Sophie

  3. Un grand MERCI à vous pour votre soutien!!!! Que du bonheur dans votre préparation de votre voyage.

    1. Un grand merci à vous surtout pour tout ce que vous faites pour les enfants de Bolivie. Votre action est fantastique.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Don`t copy text!
ut eleifend ipsum elementum quis, lectus